Comprendre le syndrome des jambes sans repos

Ne vous est-il jamais arrivé, le soir venu, d’avoir l’impression que vos jambes ne parvenaient pas à se détendre ?

Vous savez, cette impression d’avoir envie, besoin même, de les bouger sans cesse.

Il n’est pas rare que ce phénomène se manifeste chez les personnes qui ont des problèmes de circulation sanguine, chez les femmes enceintes ou les personnes âgées.

Lorsqu’il reste occasionnel et modéré, il n’y a pas de raison de s’en inquiéter et quelques remèdes simples suffisent bien souvent à régler le problème.

Mais dans certains cas, il s’agit d’un vrai handicap, qui met en péril la qualité du sommeil.

On parle alors du syndrome des jambes sans repos.

syndrome des jambes sans repos

Comprendre le syndrome des jambes sans repos

Apprenez à détendre votre corps…

Qu’est-ce que le syndrome des jambes sans repos ?

On connait plus couramment ce syndrome sous le nom d’impatiences nocturnes.

Il entraine un besoin incontrôlable de bouger les jambes de manière très régulière.

Il s’agit d’un trouble neurologique, lié à un sentiment d’inconfort permanent.

Les personnes qui en souffrent rencontrent alors des difficultés importantes à rester assises ou allongées, ce qui entraine des difficultés pour trouver le sommeil.

En quelques semaines seulement, la qualité de vie peut se trouver fortement compromise.

Il est donc important de traiter ce phénomène rapidement, avant qu’il n’engendre une véritable insomnie.

Comment calmer les jambes sans repos ?

Lorsque l’on bouge les jambes, un sentiment de soulagement se fait immédiatement ressentir.

Malheureusement, celui-ci est de très courte durée, nécessitante de bouger encore et encore.

Les causes de ce syndrome étant encore mal connues, il n’existe pas de traitement à proprement parler pour soulager les jambes sans repos.

Cependant, quelques petites astuces peuvent aider.

Se masser les jambes, prendre un bain chaud, permet bien souvent de calmer la crise et de trouver le sommeil plus facilement.

Dans le cas extrêmes, un traitement, à la base utilisé dans la maladie de Parkinson, pourra être envisagé.

Dormir malgré le syndrome des jambes sans repos

Ne minimisez pas l’impact de ce syndrome, trop souvent pris à la légère.

N’hésitez pas à en parler à votre médecin, qui pourra éventuellement vous prescrire quelques analyses afin de dépister d’éventuelles carences.

© freedigitalphotos.net

Des proverbes sur la fatigue

La fatigue fait, à plus ou mois grande échelle, partie de notre vie quotidienne.

Le travail, la vie de famille, le quotidien à gérer… la fatigue est bien présente et elle n’est pas toujours très facile à gérer.

Pourtant, il est préférable de parvenir à y faire face et relativiser, surtout lorsqu’elle se fait intense.

Je vous propose donc tout de suite de découvrir quelques proverbes sur la fatigue pour vous aider à la prendre un peu plus à la légère en attendant qu’elle se fasse plus discrète.

proverbes fatigue

Des proverbes sur la fatigue

Relativisez et détendez-vous…

Des proverbes plus ou moins légers sur la fatigue

Quand on est vraiment, vraiment fatigué, on a l’impression qu’être allongé ne suffit pas.

En montant un escalier, on est toujours plus fatigué à la fin qu’au début. Dans ces conditions, pourquoi ne pas commencer l’ascension par les dernières marches et la terminer par la première.

Le besoin de nouveau est signe de fatigue ou de faiblesse de l’esprit, qui demande ce qui lui manque. Car il n’est rien qui ne soit nouveau.

L’excès de sommeil fatigue.

Les Alpes c’est un pays profond où le ciel, fatigué d’être bleu, s’est allongé sur la montagne.

Je ne pense jamais, cela me fatigue; ou si je pense, je ne pense à rien.

On s’enrichit par la  fatigue et plus encore par l’économie.

Il vaut mieux être heureux et fatigué, que de péter la forme et de ne savoir qu’en faire…

Une bonne colère vaut mieux qu’une bonne douche. La douche fatigue, la colère apaise…

Personne ne se repose jamais vraiment, on imagine qu’on se repose ou qu’on va se reposer mais c’est juste une petite espérance qu’on a, on sait bien que ça n’existe pas, ce n’est qu’une chose qu’on dit quand on est fatigué.

Découvrez tout de suite des citations sur la fatigue pour vous aider

N’hésitez pas à lire ces quelques mots qui pourront vous aider à relativiser et à prendre le dessus lorsque la fatigue se fait vraiment sentir.

© freedigitalphotos.net

La fréquence cardiaque pendant le sommeil

Même si nous n’en avons pas conscience, au cours de la nuit, nous passons par des phases d’activité intense, que ce soit au niveau cérébral ou physique.

En effet, alors que le sommeil profond correspond plutôt à un moment d’immobilité, durant lequel notre respiration est calme, nos phases de sommeil paradoxal sont bien différentes.

En effet, nous avons tendance à bouger beaucoup, à nous agiter.

Notre respiration est plus rapide et notre coeur lui aussi connait des variations.

Je vous propose donc d’en découvrir tout de suite un peu plus sur la fréquence cardiaque pendant le sommeil.

fréquence cardiaque sommeil

La fréquence cardiaque pendant le sommeil

Veillez à votre coeur en dormant…

Quelle fréquence cardiaque pendant le sommeil ?

Notre fréquence cardiaque connait des accélérations et des décélérations tout au long de notre nuit de sommeil.

Je vous rassure tout de suite, cela est tout à fait normal.

Ces évolutions, qui peuvent parfois être surprenantes lorsqu’elles sont enregistrées, s’expliquent par nos différentes phases de sommeil mais aussi nos micros-réveils.

En effet, lorsque nous nous éveillons, même si nous ne nous n’en avons pas conscience, notre coeur connait une accélération significative.

Idem lorsque nous nous agitons pendant nos rêves.

Il peut même arriver, au cours d’un cauchemar, que notre coeur s’emballe que et l’on enregistre un rythme digne d’une personne qui vient de courir.

Comprendre la fréquence cardiaque pendant le sommeil

S’il vous arrive de vous réveiller en sentant votre coeur battre beaucoup plus fort qu’à l’habitude, aucune inquiétude à avoir.

Vous venez très certainement d’être tiré d’un mauvais rêve.

Par contre, si ce phénomène se répète à plusieurs reprises, voire même de façon répétitive, alors mieux vaut tout de même en parler à votre médecin.

En effet, une fréquence cardiaque beaucoup trop élevée de manière régulière peut également traduire la présence d’apnée du sommeil.

Mieux vaut donc ne pas prendre le problème trop à la légère.

La fréquence cardiaque du sommeil : un mystère

Pour la plupart d’entre nous, ces variations dans la fréquence cardiaque sont de purs mystères.

Mais ne vous affolez pas si votre coeur s’emballe dans votre sommeil.

© freedigitalphotos.net

Recherches d'accès à cet article

Le dépistage de l’apnée du sommeil

L’apnée du sommeil, même si la personne qui en souffre ne s’en rend pas toujours compte, est un trouble particulièrement difficile à gérer.

En effet, elle rend bien souvent les nuits difficiles sans que la personne ne puisse clairement identifier le problème, elle gêne la qualité du sommeil et entraine ainsi une grande fatigue.

Il est donc très important de parvenir à la dépister rapidement afin de ne pas la laisser trop s’installer.

Cependant, certaines personnes redoutent ce dépistage, qui a la réputation de ne pas être très agréable.

Voici donc tout de suite quelques détails sur les actes médicaux relatifs au dépistage de l’apnée du sommeil.

dépistage apnée du sommeil

Le dépistage de l’apnée du sommeil

Retrouvez un bon sommeil…

Comment se déroule le dépistage de l’apnée du sommeil

Lorsque vous allez voir votre médecin pour décrire vos symptômes, celui-ci pourra déjà se faire une idée sur la possible présence d’apnée du sommeil.

En effet, quelques troubles bien particuliers surviennent avec ce syndrome et aident les médecins à cibler le problème.

Ensuite, votre médecin va vous orienter vers une procédure de dépistage.

Deux techniques sont alors envisageables.

La première est la polysomnographie.

Cette technique complète va permettre d‘analyser la qualité du sommeil et la respiration du patient.

Vous serez amené à dormir une nuit en laboratoire, relié à une machine qui analysera votre comportement pendant le sommeil.

Le dépistage de l’apnée du sommeil : indispensable

Le médecin obtiendra ainsi une idée précise sur l’intensité et la durée des apnées survenant pendant votre sommeil.

Autre examen possible, moins complet mais aussi moins invasif : la polygraphie ventilatoire nocturne.

Cette fois, l’examen se pratique au domicile du patient, qui dort dans son lit habituel.

Une machine enregistrera pendant le sommeil les débits d’air entrants et sortants ainsi que le taux d’oxygène dans le sang.

Moins complet que le précédent, cet examen peut tout de même permettre une bonne détection de l’apnée et peut suffire en cas de syndrome modéré.

Comprendre le dépistage de l’apnée du sommeil

Certes, dormir relié à une machine n’est pas toujours évident, mais ces deux examens sont absolument sans douleur et ne concerne qu’une seule nuit.

Mieux vaut donc les pratiquer rapidement pour solutionner au plus vite le problème d’apnée du sommeil.

© freedigitalphotos.net

Soignez la peur du noir par l’homéopathie

La peur du noir est la source de bien des angoisses, que ce soit chez les adultes ou chez les enfants.

Celle-ci joue bien souvent un rôle très important dans la survenue de troubles de sommeil.

Il n’est en effet pas rare de voir une insomnie apparaitre suite à une peur du noir négligée ou refoulée.

La traiter est donc très important si vous souhaitez conserver, ou retrouver, un sommeil de bonne qualité malgré une peur du noir.

Je vous propose donc de découvrir tout de suite comment l’homéopathie peut vous aider à traiter la peur du noir.

homéopathie peur du noir

Dormez mieux et n’angoissez plus…

Comment traiter la peur du noir avec l’homéopathie ?

Bien entendu, on ne peut pas dire que l’homéopathie va traiter la peur du noir en soi.

Mais c’est plutôt à l’angoisse que celle-ci crée qu’elle va s’attaquer.

Peu à peu, vous serez beaucoup plus serein et appréhenderez la nuit avec beaucoup moins de stress.

Votre perception de l’obscurité va donc évoluer avec le temps, faisant ainsi disparaitre peu à peu votre peur du noir.

Pour ce faire, plusieurs traitements homéopathiques existent.

A vous de faire le point sur vos soucis particuliers afin de déterminer plus précisément quelle solution est la plus adaptée à votre situation personnelle.

Quel traitement d’homéopathie pour traiter la peur du noir ?

Si la peur du noir vous empêche, vous ou votre enfant de vous endormir ou vous conduit à faire des cauchemars, optez pour Stramonium en dilution 9 CH.

A raison de 5 à 10 granules prises pendant 1 mois, ce remède naturel et sans aucun accoutumance vous aidera à vaincre votre peur du noir et ainsi retrouver un meilleur sommeil.

N’hésitez pas, dans un premier temps, à accompagner ce traitement d’une petite lumière de type veilleuse, afin de vous rassurer.

Peu à peu, vous pourrez la supprimer aisément.

Traiter la peur du noir grâce à l’homéopathie

Ce traitement peut réellement aider toute personne ayant des difficultés à dormir suite à une peur du noir.

© freedigitalphotos.net

Le sommeil perturbé chez l’enfant : mieux comprendre

Le sommeil joue un rôle très important dans le développement de l’enfant, et ce à tout âge.

Dès les premiers jours de sa vie, c’est en dormant qu’il  grandit, qu’il se développe.

Un enfant a donc besoin d’un nombre d’heures de sommeil plus important que l’adulte.

Pourtant, il n’est pas rare que l’enfant manifeste des difficultés à trouver le sommeil.

Trop souvent pris à la légère, le sommeil perturbé chez l’enfant doit pourtant être traité rapidement.

Pour vous y aider, je vous propose d’en apprendre tout de suite un peu plus sur les troubles du sommeil de l’enfant.

sommeil perturbé enfant

Le sommeil perturbé chez l’enfant : mieux comprendre

Aidez votre petit à mieux dormir…

Sommeil perturbé chez l’enfant : quelles causes ?

Il n’est pas toujours facile d’identifier les causes des troubles du sommeil chez l’enfant.

Parmi les plus souvent rencontrées figure le cauchemars.

En effet, l’enfance est un moment de la vie ou nous sommes plus exposés au cauchemars.

Vers l’âge de 3 à 6 ans, les cauchemars sont fréquents et nombreux, perturbant souvent la nuit de l’enfant.

Celui-ci  a peur et a tendance à développer une crainte face au sommeil.

Il a donc du mal à s’endormir, ne veut pas rester dans le noir, etc.

Sommeil perturbé chez l’enfant : les terreurs nocturnes en question

Autre phénomène couramment rencontré chez le jeune enfant : la terreur nocturne.

Elle perturbe le sommeil de nombreux enfants et a tendance à effrayer les parents.

L’enfant se met à hurler en plein milieu de la nuit, pleure sans savoir pourquoi.

Les parents se trouvent démunis et n’ont qu’une chose en tête : soulager leur enfant.

Pourtant, même si elles sont impressionnantes, elles n’ont rien de grave.

Enfin, il arrive beaucoup plus rarement que l’enfant soit confronté à l’insomnie.

Beaucoup moins fréquente que chez l’adulte, elle perturbe cependant le sommeil et la qualité de vie de ceux qui en souffrent.

Il est donc important de la traiter rapidement.

Les causes d’un sommeil perturbé chez l’enfant

Pour aider son enfant à mieux dormir, il faut tout d’abord identifier les causes de ce sommeil perturbé.

Prenez donc le temps d’observer votre enfant et de faire un point avec votre médecin.

© freedigitalphotos.net

Comment traiter la peur du noir ?

Je vous parlais il y a quelques jours de cela de la phobie du noir chez l’adulte.

Comme je vous le disais, il est tout d’abord très important de l’accepter, de parvenir à l’affronter, si vous voulez vous en débarrasser durablement.

Mais si cela ne suffit pas, sachez qu’il existe diverses solutions pour vous aider.

En effet, la peur du noir doit être traitée rapidement si vous ne voulez pas voir vos nuits se transformer en véritable cauchemars.

peur du noir phobie

Comment traiter la peur du noir ?

Traitez votre peur du noir rapidement…

Traiter la peur du noir pour enfin mieux dormir

La peur du noir peut être à l’origine de nombreux troubles du sommeil.

Réveils nocturnes, difficultés à s’endormir, insomnie totale parfois…

Il est donc primordial de la traiter au plus vite pour l’enrayer et retrouver des nuits de bonne qualité.

C’est d’ailleurs ce que je vous propose aujourd’hui.

L’une des techniques les plus efficaces pour vaincre une phobie du noir est de l’affronter.

Alors, bien évidemment, je ne vous dis pas de le faire seul, cette expérience pouvant vite s’avérer traumatisante.

Mais un bon psychologue pourra vous aider à obtenir des résultats étonnants d’efficacité en quelques séances seulement.

Vaincre la peur du noir en l’affrontant

Après avoir fait le point avec vous sur vos peurs et vos angoisses, le psychologue va vous proposer de vous mettre en situation.

Il vous plongera alors dans le noir, que ce soit en réalité ou grâce à des lunettes spéciales qui simuleront l’obscurité, et vous demandera de vous détendre.

Il vous aidera également à faire le point sur votre ressenti, en vous demandant d’exprimer tout haut chacune de vos sensations, de vos impressions ou de vos sentiments.

Bien entendu, vos séances seront aussi progressives que nécessaire.

Vous ne serez pas obligé d’affronter votre crainte d’un seul coup, sans préparation.

Apprendre à vaincre sa peur du noir

Cette technique est tout particulièrement efficace.

N’hésitez donc pas à parler de vos peurs à votre médecin.

© freedigitalphotos.net

Faire face à l’angoisse matinale

Nous rêvons tous de nous réveiller le matin en pleine forme, pleins d’énergie après une bonne nuit de sommeil.

Malheureusement, il n’est pas rare que la réalité soit en fait bien différente.

Certains vont se réveiller toujours aussi fatigué que le soir, d’autres vont se lever de mauvaise humeur quasiment systématiquement… et d’autres vont rencontrer des angoisses.

En effet, les angoisses matinales sont un trouble relativement fréquent.

La personne ne parvient pas à relativiser.

Elle est angoissée dès le matin et ce sentiment à bien souvent l’art de lui gâcher littéralement la vie.

Je vous propose donc tout de suite d’en découvrir un peu plus sur les angoisses matinales et leur impact sur la qualité de vos journées.

angoisse matinale

Faire face à l’angoisse matinale

N’ayez plus peur du matin…

Qu’est ce qu’une angoisse matinale ?

On parle d’angoisse matinale dès lors qu’une personne se réveille avec des idées noires, un sentiment de stress ou encore de peur.

Beaucoup plus fréquent qu’on ne le pense, ce trouble peut vraiment gâcher la vie de la personne qui en souffre.

Il est donc important de ne pas le négliger et de s’en préoccuper rapidement, au risque de voir sa vie prendre une tournure bien triste.

Si vous en souffrez, différentes techniques peuvent vous aider à prendre du recul et à vous réveiller dans de meilleures conditions.

Comment gérer les angoisses matinales ?

Tout d’abord, la relaxation s’avère très efficace pour réduire les angoisses matinales.

Commencez par vous détendre.

Asseyez-vous sur votre lit, et prenez de longues inspirations.

Concentrez-vous sur votre respiration et faites le vide dans votre esprit.

Nous ne devez laisser aucune idée s’y attarder.

Contentez-vous de les laisser passer, sans lutter, sans interpréter et sans même y prêter attention.

Imaginez qu’à chaque expiration, vous chassez un peu de l’angoisse qui vous habite.

Peu à peu, vous retrouverez le calme intérieur et pourrez avancer beaucoup plus sereinement.

Vaincre ses angoisses matinales

Il est très important de ne pas laisser les angoisses matinales s’installer.

En effet, celles-ci peuvent très vite devenir la cause de divers troubles du sommeil, en créant une sorte d’appréhension.

© freedigitalphotos.net

Avoir une dette de sommeil : que impact ?

Dans notre société actuelle, ou il est important de sortir le soir, ou nous avons tendance à nous coucher de plus en plus tard et à nous lever de plus en plus tôt, le sommeil est bien souvent trop négligé.

Pourtant, celui-ci joue un rôle vraiment très important dans notre vie.

Notre santé en dépend, même si nous n’en avons pas conscience.

Mais lorsque nous ne dormons pas suffisamment, que ce soit à cause d’un trouble, d’une insomnie, ou d’une mauvaise hygiène de vie, une dette de sommeil s’installe.

Celle-ci est loin d’être sans impact sur notre santé.

Je vous propose donc de découvrir tout de suite quel est l’impact d’une dette de sommeil sur notre bien-être.

dette de sommeil

Avoir une dette de sommeil : que impact ?

Apprenez à dormir suffisamment….

Qu’est ce qu’une dette de sommeil ?

On parle d’une dette de sommeil lorsque les nuits sont trop courtes et non reposantes.

Ceci peut trouver son origine dans divers troubles.

Bien souvent, c’est l’insomnie qui provoque une dette de sommeil.

A force d’être confrontés à des nuits trop courtes, à des réveils intempestifs, nous accumulons une fatigue qui peut parfois s’avérer importante.

Notre corps a donc besoin de compenser, de récupérer.

Il peut ainsi manifester son mal-être par divers troubles.

Une dette de sommeil : quelles conséquences ?

Les troubles consécutifs à une dette de sommeil peuvent être très nombreux.

Ils vont de la simple fatigue à des phénomènes beaucoup plus importants.

Le manque de sommeil agit en effet sur la tension artérielle, sur le cœur (elle est d’ailleurs cause directe de certaines pathologies), le diabète, etc.

Bien entendu, le manque de sommeil a également un impact important sur la santé nerveuse et psychologique.

Il n’est pas rare de voir certaines personnes souffrant d’insomnies être atteinte de dépression.

Régler sa dette de sommeil au plus vite

Une dette de sommeil ne doit jamais être négligée.

Si vous en souffrez, il existe de nombreuses solutions pour vous aider.

© freedigitalphotos.net

Utilisez une veilleuse programmable

Il n’est pas rare, bien au contraire, que les enfants rencontrent des difficultés liées au sommeil.

Ils ont parfois des angoisses, ils ont peur du noir et, de ce fait, n’arrivent pas à trouver le sommeil facilement.

Ce moment est alors bien redouté par les parents qui rencontrent de grandes difficultés.

Il est donc important de trouver une méthode pour accompagner l’enfant vers le calme et la sérénité, lui permettant ainsi de s’endormir facilement et de passer une nuit reposante.

C’est ainsi que l’utilisation d’une veilleuse programmable peut s’avérer très utile.

veilleuse programmable

Utilisez une veilleuse programmable

Aidez votre enfant à mieux dormir…

Quel est le principe de la veilleuse programmable ?

Lorsqu’un enfant rencontre des difficultés d’endormissement ou est confronté à divers réveils nocturnes, l’accompagner d’une petite lumière douce peut s’avérer très efficace pour le rassurer.

Cependant, dormir toute une nuit avec une source de lumière à proximité n’est pas forcément une bonne chose.

En effet, la lumière agit négativement sur la sécrétion d’hormone du sommeil et peut parfois empêcher d’atteindre facilement le sommeil profond.

C’est ainsi que l’utilisation d’une veilleuse programmable s’avère très utile.

Il s’agit en effet d’une petite lumière douce, dont vous pouvez programmer l’extinction au bout d’un certain laps de temps.

Utiliser une veilleuse programmable pour aider son enfant à dormir

En utilisant une veilleuse programmable, vous pourrez ainsi apporter un soutien à votre enfant sans pour autant perturber son sommeil.

De plus, la plupart des modèles disposent également d’une mise en route aux pleurs de l’enfant ou lorsque celui-ci la touche.

Le petit, soudain sorti d’un environnement noir qui peut créer en lui une angoisse, se sent alors rassuré.

Il sera alors mieux disposé pour se rendormir et pourra terminer sa nuit dans de bonnes conditions.

Offrez une veilleuse programmable à votre enfant

Si votre enfant rencontre des difficultés de sommeil, il est donc fortement conseillé de lui offrir une veilleuse programmable.

C’est un excellent moyen de dédramatiser le moment du coucher.

© freedigitalphotos.net

 

 

Faire face à l’insomnie rebelle

L’insomnie est un trouble du sommeil dont de plus en plus de personnes souffrent.

En effet, nous entendons énormément de monde se plaindre de ne pas parvenir à s’endormir, ou à se réveiller au cours de la nuit sans pouvoir se rendormir.

Bref, l’insomnie semble devenir le mal du siècle !

Mais celle-ci ne touche pas toutes les personnes à la même hauteur.

Certains vont en souffrir temporairement, suite à une période de stress ou d’angoisse, et tout va rentrer en ordre rapidement suite à une petite prise en charge.

Pour d’autres, le problème va s’avérer beaucoup plus difficile à vivre et très persistant.

On parle alors d’insomnie rebelle.

insomnie rebelle

Faire face à l’insomnie rebelle

Retrouvez le sommeil facilement…

Qu’est ce que l’insomnie rebelle ?

L’insomnie est dite rebelle lorsque les difficultés à dormir s’installent sur la durée et se montrent résistantes aux divers traitements testés.

Elle peut parfois être présente depuis de nombreux mois.

De même, il s’agit d’une forme d’insomnie assez conséquente, qui agit de manière très négative sur la qualité de vie quotidienne de la personne qui en souffre.

Elle ne dort que peu, voire pas, et elle ressent donc une profonde fatigue qui joue sur sa capacité à avancer.

Comment traiter l’insomnie rebelle ?

Pour les personnes souffrant d’insomnies rebelles, celle-ci peut parfois paraitre impossible à résoudre et totalement désespérante.

Pourtant, je vous rassure tout de suite, il est tout à fait possible de s’en sortir.

Diverses solutions existent, permettant de résoudre, sur le long terme, l’insomnie rebelle.

Celle-ci peut trouver sa source dans divers troubles, qu’ils soient physiques ou psychologiques.

Ce n’est en principe qu’en résolvant ce trouble que l’insomnie pourra être réglée.

Il n’est pas rare que le traitement passe par une prise en charge psychologique, permettant au patient de régler ses conflits et angoisses.

Vaincre l’insomnie rebelle

Vous l’aurez compris, malgré ce que l’on peut ressentir lorsque l’on en souffre, l’insomnie rebelle est loin d’être une fatalité.

N’hésitez pas à en parler à votre médecin qui sera à même de vous aider et de vous conseiller.

© freedigitalphotos.net

Travailler les points d’auriculothérapie pour le sommeil

L’auriculothérapie, contrairement à ce que son nom peut nous laisser penser, est une technique très simple.

En effet, il s’agit de stimuler certains points bien précis situés sur nos oreilles pour soulager certains troubles de santé.

Cette technique est une sorte de dérivé de l’acupuncture, une pratique très réputée.

D’origine française, l’auriculothérapie est apparue dans les années 50 mais ne tend à se développer réellement que depuis quelques années.

Je vous propose donc de découvrir tout de suite comment elle peut vous aider à mieux dormir.

point auriculothérapie

Travailler les points d’auriculothérapie pour le sommeil

Dormez mieux grâce à vos oreilles…

Comment l’auriculothérapie agit-elle sur notre sommeil ?

Nous n’en sommes pas conscients mais nos oreilles sont une véritable image de notre corps entier.

Comprenant pas moins de 200 points sur lesquels agir pour améliorer la santé, elles permettent de traiter de très nombreux troubles.

Nos oreilles sont en effet reliées très fortement à notre système nerveux.

C’est ainsi que l’auriculothérapie permet de travailler les capacités à dormir, à s’endormir et à atteindre facilement le sommeil profond.

Comment pratiquer l’auriculothérapie ?

L’auriculothérapie se pratique chez un spécialiste de la technique.

Ce sont le plus souvent les mêmes aiguilles que celles utilisées pour l’acupuncture qui sont utilisées en auriculothérapie.

Le praticien vient les positionner sur certains points précis, correspondant aux troubles à traiter.

Ces aiguilles restent en place durant quelques minutes.

Cependant, d’autres facteurs de stimulation sont également utilisés.

C’est le cas de l’électrostimulation et du massage auriculaire.

Cette dernière technique est particulièrement appréciée des personnes redoutant la pose des aiguilles.

Si tel est votre cas, n’hésitez pas à en parler avec votre praticien.

Peut être pratique-t-il cette technique lui même ou pourra-t-il vous orienter vers un confrère.

Mieux dormir grâce à l’auriculothérapie

Je vous conseille vivement de tenter cette méthode pour régler vos problèmes de sommeil.

Vous devriez retrouver de bonnes nuits en très peu de temps.

© freedigitalphotos.net

Recherches d'accès à cet article

Découvrez quelques trucs contre l’insomnie

Nous sommes tous pareil…

Devant une insomnie, nous avons tendance à nous sentir totalement désemparé.

Nous tournons en rond dans notre lit, attendant le sommeil avec impatience.

Et le simple fait de l’attendre ainsi ne fait qu’empirer les choses.

Plus l’on attend de s’endormir, moins nous y parvenons.

Il est donc important de connaitre quelques astuces pour vaincre l’insomnie et trouver le sommeil rapidement.

C’est pourquoi je vous propose tout de suite de découvrir quelques trucs contre l’insomnie.

insomnie trucs

Découvrez quelques trucs contre l’insomnie

Dormez comme un bébé…

Quels trucs contre l’insomnie ?

Lorsque l’on souffre d’insomnie, la méditation s’avère très efficace.

En effet, en vous apprenant la concentration, le replis sur vous-même, elle vous accompagne vers la détente et vous aide ainsi à trouver le sommeil.

Pratiquer la méditation chaque jour peut donc grandement vous aider à vaincre l’insomnie.

Préférez programmer votre séance en fin de journée, afin de vous détendre au maximum et d’évacuer le stress accumulé.

Dans le même esprit, pratiquer la relaxation est également une technique très efficace.

Chaque soir, au moment d’aller vous coucher, accordez-vous quelques minutes de relaxation juste avant de vous allonger.

Vous serez alors dans de bonnes conditions pour trouver le sommeil.

 Des trucs et astuces contre l’insomnie

Un changement de décor peut lui aussi s’avérer très efficace.

Comme nous avons déjà eu l’occasion d’en parler, la position de notre lit joue un rôle très important dans la qualité de notre sommeil.

Tentez donc de réorienter votre couchage afin de lui faire adopter une position propice au sommeil.

Enfin, n’hésitez pas à prendre une boisson chaude avant d’aller vous coucher.

A vous de choisir celle qui vous convient le mieux.

Tisane, thé, lait chaud…. les boissons favorisant le sommeil sont nombreuses et chacun pourra en trouver aisément une à son goût.

Evitez simplement les boissons qui ont tendance à tenir éveillé, telles que le café par exemple.

Pratiquer quelques trucs contre l’insomnie

Dans bien des cas, les soucis d’insomnie peuvent être réglé très simplement.

N’hésitez donc pas à tenter ces petites astuces simples à appliquer.

© freedigitalphotos.net

Sommeil profond : quel pourcentage de nos nuits ?

Vous le savez très certainement, même si nous n’en avons pas conscience, nos nuits sont rythmées par différentes phases de sommeil.

Il y a celle qui favorise notre endormissement, celle qui nous permet de récupérer de la fatigue accumulée au cours de la journée, celle qui nous permet de nous réveiller en douceur, etc…

N’ayant pas conscience du déroulement de ces différentes phases de sommeil, nous avons bien souvent du mal à nous rendre compte de l’importance de chacune et de sa durée.

Aussi, je vous propose aujourd’hui de vous faire découvrir quel pourcentage de vos nuits représente le sommeil profond.

sommeil profond pourcentage

Sommeil profond : quel pourcentage de nos nuits ?

Comprenez mieux vos nuits…

Pourcentage de sommeil profond : mieux comprendre

Il faut savoir que nous ne dormons pas de la même manière tout au long de notre vie.

Si pendant l’enfance et l’adolescence, nous avons tendance à dormir beaucoup et profondément, il n’en est plus de même à l’âge adulte, et encore moins lorsque nous devenons âgé.

Ainsi, la phase de sommeil profond se voit diminuer au fil du temps, les réveils nocturnes et la sensibilité aux bruits environnants devenant de plus en plus présente.

Prenons l’exemple d’un homme.

De l’âge de 16 ans à 25 ans, le sommeil profond représente environ 20 % de son temps de repos.

Mais entre 35 et 50, celui-ci n’est plus que de 4 % environ !

Un pourcentage décroissant de sommeil profond

En effet, plus nous vieillissons, plus la qualité de notre sommeil se dégrade.

C’est ainsi que certaines personnes âgées ne parviennent quasiment plus à trouver le sommeil profond et voient leur temps d’éveil nocturne augmenter de près d’une demi heure tous les 10 ans.

Cette évolution est due à une moins bonne sécrétion hormonale s’avérant de plus en plus importante avec l’âge.

Plus nous vieillissons, moins nous sécrétons d’hormone du sommeil et moins nous dormons.

Agir sur le pourcentage de sommeil profond

Je vous rassure, ce fait n’a rien d’irréversible !

Certains traitements peuvent grandement aider à retrouver un sommeil profond normal.

Nous y reviendrons dans un prochain sujet.

© freedigitalphotos.net

Recherches d'accès à cet article

Avoir le sommeil trop profond…

Lorsque l’on traite du sujet du sommeil avec son entourage, il n’est pas rare d’entendre de nombreuses personnes se plaindre de mal dormir, de se réveiller souvent en pleine nuit, de ne plus parvenir à se rendormir, d’avoir le sommeil trop léger, d’être réveillé par le moindre bruit, etc.

Aussi, lorsque l’on dit que nous avons le « sommeil profond », les envieux ne se font pas rares !

Pourtant, certaines personnes se plaignent d’avoir le sommeil trop profond !

Vous savez, ces personnes qui disent qu’un bulldozer pourrait traverser leur chambre qu’elles ne l’entendraient pas !

Pour ces personnes, le sommeil lourd et profond tant convoité par certain peut vite devenir un véritable handicap.

sommeil trop profond

Avoir le sommeil trop profond

Ne dormez pas trop…

Avoir un sommeil trop profond

Tout comme le sommeil trop léger est difficile à vivre, le sommeil trop profond l’est tout autant.

Il s’agit d’ailleurs d’une pathologie reconnue et appelée l’hypersomnie.

Celle-ci conduit les personnes en souffrant à gagner très rapidement la phase de sommeil profond et à avoir le sentiment de ne plus en sortir avant le matin.

Même si cela est le rêve de nombreuses personnes, subir un sommeil trop profond n’est pourtant pas sans conséquence.

En effet, le dormeur a le sentiment d’être plongé dans une déconnexion totale.

Il vit une véritable coupure avec sa vie, qu’il qualifie souvent de d’extinction.

Quels troubles sont liés au sommeil trop profond ?

Bien souvent, les personnes souffrant de sommeil trop profond ressentent une très grande fatigue, contrairement à ce que l’on pourrait croire.

Elles ont du mal à se réveiller le matin, chose qui peut très vite devenir une véritable épreuve de force, et ne peuvent parvenir à émerger totalement au cours de la journée.

Durant la nuit, elles n’ont aucune conscience de ce qui se passe autour d’eux.

Cela peut très vite s’avérer difficile lorsque l’on a des enfants en bas âge qui demandent une certaine attention.

Bref, les effets indésirables du sommeil trop profond sont nombreux.

Parler à son médecin du sommeil trop profond

Si vous vous reconnaissez dans les lignes ci-dessus, n’hésitez pas à en parler à votre médecin.

Lui seul pourra vous conseiller et vous orienter vers un spécialiste qui comprendra votre problème.

© freedigitalphotos.net

Recherches d'accès à cet article