Le sommeil paradoxal chez le bébé

Chez le tout jeune enfant, il n’est pas toujours facile d’interpréter les différentes phases du sommeil.

Pourtant, nombreux sont les parents qui, devant réveiller leur enfant pour partir chez la nounou par exemple, aimeraient choisir le meilleur moment, c’est à dire la phase de sommeil paradoxal, pour réveiller leur enfant.

Pour cela, il faut tout d’abord apprendre à bien connaitre les rythmes du sommeil chez le bébé.

Je vous propose donc d’en apprendre tout de suite un peu plus sur le sommeil paradoxal chez le bébé.

sommeil paradoxal bébé

Le sommeil paradoxal chez le bébé

Comprenez le sommeil de votre enfant…

Comment reconnaitre le sommeil paradoxal du bébé ?

Tout comme les adultes, les enfants suivent un certain rythme au cours de leurs phases de sommeil.

Cependant, alors que le sommeil de l’adulte est découpé en 5 phases bien différentes, celui de l’enfant en connait beaucoup moins.

En effet, entre 0 et 2 mois, seules deux phases se manifestent : le sommeil calme et le sommeil agité.

Ce dernier est assimilé à notre sommeil paradoxal.

C’est à ce moment que bébé rêve, qu’il bouge et qu’il peut même émettre quelques sons durant son sommeil.

Son activité cérébrale est alors très intense et son cerveau structure ses différents apprentissages à ce moment.

Le sommeil paradoxal et le bébé

Ce n’est qu‘après l’âge de deux mois que ce sommeil agité devient à proprement parlé un sommeil paradoxal.

Il est alors en tous points semblable à la même phase chez l’adulte.

L’enfant rêve et est plus disposé à se réveiller en étant en pleine forme.

C’est par exemple à ce moment que vous pourrez éveiller votre enfant tout doucement si vous en avez l’obligation.

D’ailleurs mieux vaut le réveiller une demi-heure plus tôt, alors qu’il est en phase de sommeil paradoxal et sera donc en forme dès son levé, que le laisser dormir un peu plus longtemps mais le réveiller en plein sommeil calme.

Reconnaitre le sommeil paradoxal du jeune enfant

Le sommeil est bien souvent un problème pour les jeunes parents.

Il est alors important de bien connaitre les rythmes de bébé pour mieux s’y adapter.

© freedigitalphotos.net

Quels sont les troubles du sommeil paradoxal ?

Bien souvent, on ne porte pas suffisamment attention au sommeil paradoxal.

Pour bon nombre d’entre nous, c’est la phase de sommeil profond qui est essentielle.

Alors, certes, elle est très importante car c’est elle qui nous permet de recharger nos batteries et de récupérer de la fatigue accumulée au cours de la journée.

Mais la phase de sommeil paradoxal est elle aussi important et il est donc préférable de ne pas négliger les troubles qui peuvent se manifester à ce moment.

Je vous propose donc de les découvrir tout de suite et de comprendre leur importance.

troubles du sommeil paradoxal

Quels sont les troubles du sommeil paradoxal ?

Dormez bien toute la nuit…

Quels sont les troubles du sommeil paradoxal ?

Petit rappel : le sommeil paradoxal est la phase durant laquelle notre sommeil est le plus léger.

C’est à ce moment que ce manifestent les rêves et que nous sommes le mieux disposés pour nous réveiller en pleine forme.

Mais c’est aussi une phase durant laquelle peuvent se manifester de nombreux troubles du sommeil gênants.

Par exemple, c’est pendant la phase de sommeil paradoxal qu’arrivent les cauchemars.

Certaines personnes en souffrent à chaque phase de sommeil paradoxal rencontrée durant la nuit, à tel point que leur sommeil s’en trouve fortement perturbé.

Les troubles du sommeil paradoxal

C’est aussi à cette période de la nuit que se manifeste la somniloquie, le fait de parler en dormant.

Très gênant lorsque l’on vit en couple, la somniloquie peut également avoir un effet néfaste sur la qualité de la nuit.

Enfin, c’est également pendant le sommeil paradoxal qu’arrive le somnambulisme.

Ceci n’est qu’un aperçu des différents troubles pouvant se manifester durant la nuit.

Comme vous pouvez le constater, mieux vaut ne pas négliger ces phénomènes et les prendre au sérieux dès leur apparition.

Traiter les troubles du sommeil paradoxal

Contrairement aux difficultés d’endormissement ou aux réveils nocturnes, les troubles du sommeil paradoxal ne sont pas très faciles à traiter.

Ils sont bien souvent le symptôme d’un trouble plus profond qu’il faudra traiter en priorité.

© freedigitalphotos.net